JS Awetive - шаблон joomla Joomla

"Kinou Lefèvre et Gilles Nivet, les auteurs de "Fenêtres sur Zup ", entendent poursuivre avec la création de ce site web la lutte contre la stigmatisation du quartier et de ses habitants, en valorisant les efforts de tous ceux qui veulent faire bouger les choses"Pissevin fait son histoire"doit constituer un trait d'union entre habitants, acteurs et institutions tout autant qu'un pont entre le quartier, la ville de Nîmes et le monde qui les entoure."

Gilles Nivet - Auteur RéalisateurGilles Nivet, Auteur Réalisateur

Lorsque nous avons fait la connaissance du quartier Pissevin, nous revenions d'un séjour de près de quatorze ans en Afrique de l'Ouest, principalement en Guinée (Conakry). Nous y avions réalisé, en plus des films documentaires diffusés sur des chaînes TV (voir ci-dessous), de nombreux films institutionnels, essentiellement en communication sociale et pour le développement.

Cette expérience africaine nous a permis d'appréhender et de nous adapter sans difficulté à ce nouveau "terrain" qui, et je m'excuse si mon propos peut encore choquer, a parfois des allures de pays étranger pour qui n'est pas familier des lieux. Ce n'est pas un scoop : la perte (progressive et apparemment inexorable) de toute mixité ethnique, sociale et confessionnelle a été commentée, débattue, déplorée cent mille fois. Et la question est récurrente dans l'enquête filmée que nous y avons menée.

Nous n'étions plus dans un pays du tiers-monde donc, et nous avons pourtant observé les mêmes dynamiques ambiguës et énergivores entre société civile (les associations) et bailleurs de fonds locaux ou nationaux. Pissevin m'a fait l'effet d'un pays à part, détaché du continent nîmois, désormais en éternel "développement" (comprendre : depuis l'aggravation de la paupérisation du quartier), comme embarqué dans une relation Nord-Sud. 

Malgré les nouvelles aides promises par le gouvernement et sa Politique de la Ville, son approche sociale qui se veut novatrice, je ne peux m'empêcher d'être pessimiste sur l'avenir du quartier, tant le mal est profond et structurel. C'est le résultat de décennies de déni, de politique de l'autruche, de saupoudrage, de démagogie politique. Quant à la société française d'en face, elle tend au quartier un miroir qui ne peut que renvoyer une image distordue, proposant un modèle anxiogène et qui, de toute façons, prend l'eau dans bien des domaines.

Heureusement, Pissevin est aussi un réservoir d'énergies positives incarnées par les animateurs associatifs, professionnels ou bénévoles, qui contribuent à créer du lien social. Sans elles, le quartier aurait depuis longtemps implosé.

Le présent site internet est donc un outil d'information, de communication et d'échanges, un lieu où sont lancées des alertes et qui devrait permettre de démultiplier l'action du monde associatif.

Il est temps de créer une synergie entre les habitants et tous ceux qui, par leur profession ou sensibilité, s'investissent de mille façons pour améliorer la vie dans le quartier, certes au quotidien, mais aussi pour lui inventer un futur. Si l'objectif est atteint, nous serons heureux d'y avoir contribué par notre travail. C'est en quelque sorte donner une seconde vie à "Fenêtres sur Zup" dont le site découle naturellement ”. Gilles Nivet -

Kinou Lefèvre, AuteureKinou Lefèvre, Auteure

Zones urbaines difficiles, cités de l'ultra-violence, ghettos de l'immigration … sont des sujets récurrents pour les chaînes TV. De ces plongées  "en immersion " des journalistes, je ressortais, comme tout citoyen, choquée par les images des hordes furieuses d'adolescents. Mais qu'avais-je appris sur ces voisins à la réputation inquiétante ? Rien de plus que lorsqu'on longe les barres d'immeubles à bonne distance, assis dans l'autobus ou au volant de sa voiture. Les habitants de ces bas-fonds de la modernité restaient aussi étrangers à mes yeux qu'une tribu amazonienne condamnée par la déforestation, la peur en plus. 

Aussi, lorsque que le hasard a provoqué une rencontre avec le quartier Pissevin et que des liens de confiance se sont tissés, que des voix criaient l'urgence à être entendues, comment refuser cette invitation à passer de l’autre côté du mur ? Une opportunité rare nous était offerte de découvrir la vie de cité dépouillée de ses mythes et de ses fantasmes, pour prendre le temps d’un vrai questionnement, sans a priori et sans tabous : comment en est-on arrivé à l’instauration d’un territoire hors la loi, hors la République ? Où et à quel niveau situer les responsabilités ? Pourquoi les mêmes erreurs continuent-elles à produire les mêmes effets ? Que faire pour enrayer cette dérive ?

L'aventure du film, des premiers contacts à la projection au collège Condorcet, a duré trois ans mais Pissevin n'est pas sorti de nos préoccupations. Face à ce manque chronique de communication que tous constataient et déploraient, nous avons décidé de donner une suite pérenne à "Fenêtres sur Zup", sous forme d'un site web qui soit à la fois une vitrine du quartier, un espace d'information, d'expression et d'échange .- Kinou Lefèvre –

PARTENAIRES INSTITUTIONNELS

cg_gard
nimes
nimes3

CONCEPTION DU SITE

ADMINISTRATION DU SITE

LA PERMANENCE DE L'ESPACE DE COOPÉRATION NÎMES-PISSEVIN